Articles avec #poesie tag

Publié le 23 Juin 2015

Dernier jour d'école, début des vacances !

Des mots de Prévert me viennent à l'esprit. Pourquoi ? Je ne sais pas !

C'est aussi ça les vacances, une saison sans parce-que...

Il dit non avec la tête
mais il dit oui avec le coeur
il dit oui à ce qu'il aime
il dit non au professeur
il est debout
on le questionne
et tous les problèmes sont posés
soudain le fou rire le prend
et il efface tout
les chiffres et les mots
les dates et les noms
les phrases et les pièges
et malgré les menaces du maître
sous les huées des enfants prodiges
avec des craies de toutes les couleurs
sur le tableau noir du malheur
il dessine le visage du bonheur.

« Le cancre » de Jacques Prévert

Pernet

Pernet

Rédigé par Marion Transetti

Publié dans #Poésie

Publié le 24 Juin 2014

Le Québec vu par Gérald Godin en 1975

Par les coquerelles de parlement
les crosseurs d'élections
les patineurs de fantaisie
les tarzans du salut public
j'ai mal à mon pays

par les écrapoutis d'assemblée nationale
les visages de peau de fesse
le toutounes de la finance
les faux surpris de mcgill
j'ai mal à mon pays

par les plorines de sénat
les savates des sociétés du bon parler
la puanterie des antichambres de ministres
les va-la-gueule de l'égalité ou de l'indépendance
j'ai mal à mon pays

par les poubelles du Canada mon pays mon profit
par les regrattiers du peuple
dans les pawn-shops de la patrie
j'ai mal à mon pays

par les écartillés de l'honnêteté
par les déviargés de la dignité
par les déplottés de la vérité
j'ai mal à mon pays

par les pas clair-de-noeuds
par ceux qui ont des meubles en cadeau
par les baveux du million mal acquis
j'ai mal à mon pays

par les éjarrés de la vente au plus offrant
par ceux qui nous trahissent pour du cash
et nous chantent la pomme à crédit
j'ai mal à mon pays

par les peddlers du fédéralisme enculatif
et la ratatouille du pot-de-vin
par les gras durs de radio-cadenas
par les passeux de sapins
les tireux de ficelles
les zigonneux de fonds publics
par tous ceux qui ont des taches de graisse
sur la conscience
j'ai mal à mon pays

par ces maudits tabarnaques
de cinciboires de cincrèmes
de jériboires d'hosties toastées
de sacraments d'étoles
de crucifix de calvaires
de trous-de-cul
j'ai mal à mon pays
jusqu'à la fin des temps

Libertés surveillées

Rédigé par Marion Transetti

Publié dans #Poésie

Publié le 19 Mai 2014

Parce que chaque atome de chaque objet
le fait exprès pour le contredire
manche de manteau manche de veston
chaque atome de chaque bouton de chemise
chaque atome de chaque noeud de cravate
chaque atome de chaque lacet de bottine
parce que chaque logiciel
de chaque geste de la vie quotidienne
a explosé dans son planétarium
parce qu'il frappe
tous les cadres de porte
avec son épaule gauche
parce que les neurones qui règlent le trafic des mots
lui font des embouteillages
et que souvent ses mots sortent
bumper à bumper comme les chars à cinq heure du soir
quand il veut parler
par ce que la commissure gauche de sa bouche
ne retient pas son manger
parce qu'il passe sa journée
à chercher des choses
qu'il n'a même pas perdues

Soirs sans atout - 1986

« Parce que » de Gérald Godin

Rédigé par Marion Transetti

Publié dans #Poésie

Publié le 22 Mars 2014

Ce matin, j'avais une énorme envie de poésie. Un besoin ?

Une nouvelle fois, ce sont les mots de Laure Morali qui m'ont rassasiée.

Merci Laure !

Rédigé par Marion Transetti

Publié dans #Poésie

Publié le 28 Janvier 2014

La lecture de « La nuit d'Ostende » de Paule Noyart me permet aujourd'hui de découvrir Émile Verhaeren et ces quelques vers extraits de «Mon ami, le paysage» qui à eux seuls résument la joie qui est la mienne chaque matin lorsque je regarde par la fenêtre.

J'ai pour voisin et compagnon
Un vaste et puissant paysage
Qui change et luit comme un visage
Devant le seuil de ma maison.

Émile Verhaeren

« Mon ami, le paysage » d'Émile Verhaeren

Rédigé par Marion Transetti

Publié dans #Poésie