Le Québec vu par Gérald Godin en 1975

Publié le 24 Juin 2014

Le Québec vu par Gérald Godin en 1975

Par les coquerelles de parlement
les crosseurs d'élections
les patineurs de fantaisie
les tarzans du salut public
j'ai mal à mon pays

par les écrapoutis d'assemblée nationale
les visages de peau de fesse
le toutounes de la finance
les faux surpris de mcgill
j'ai mal à mon pays

par les plorines de sénat
les savates des sociétés du bon parler
la puanterie des antichambres de ministres
les va-la-gueule de l'égalité ou de l'indépendance
j'ai mal à mon pays

par les poubelles du Canada mon pays mon profit
par les regrattiers du peuple
dans les pawn-shops de la patrie
j'ai mal à mon pays

par les écartillés de l'honnêteté
par les déviargés de la dignité
par les déplottés de la vérité
j'ai mal à mon pays

par les pas clair-de-noeuds
par ceux qui ont des meubles en cadeau
par les baveux du million mal acquis
j'ai mal à mon pays

par les éjarrés de la vente au plus offrant
par ceux qui nous trahissent pour du cash
et nous chantent la pomme à crédit
j'ai mal à mon pays

par les peddlers du fédéralisme enculatif
et la ratatouille du pot-de-vin
par les gras durs de radio-cadenas
par les passeux de sapins
les tireux de ficelles
les zigonneux de fonds publics
par tous ceux qui ont des taches de graisse
sur la conscience
j'ai mal à mon pays

par ces maudits tabarnaques
de cinciboires de cincrèmes
de jériboires d'hosties toastées
de sacraments d'étoles
de crucifix de calvaires
de trous-de-cul
j'ai mal à mon pays
jusqu'à la fin des temps

Libertés surveillées