Portrait : Joanne Rochette (2 lectures)

Publié le 9 Décembre 2014

Lorsque je termine un livre de Joanne Rochette, l'émotion est telle que je ne parviens pas tout de suite à rédiger de billet.

 

Cela avait déjà été le cas pour « Quartz » dont vous pouvez finalement lire ma chronique sur le site de La Recrue du Mois.

 

J'ai terminé « Vents salés » il y a déjà plusieurs jours et je tente aujourd'hui de vous tranmettre les émotions que ce roman a générées en moi.

 

Ici, contrairement à « Quartz », ce ne sont pas la terre, la montagne et la forêt qui sont témoins des emportements et des questionnements humains, mais le fleuve et pas n'importe lequel, un fleuve qu'il faut savoir apprivoiser, un fleuve au caractère fort, un fleuve aussi terrifiant que splendide : le Saint-Laurent ! 

 

 

Portrait : Joanne Rochette (2 lectures)

Un homme et une femme s'aiment au début du 20ième siècle autour de ce fleuve, de ses bateaux, de ses pilotes, de ses vents, de ses glaces, du rythme qu'il impose, des vies qu'il prend et de celles qu'il façonne.

 

Peu importe d'où l'on vient, les vents salés peuvent enivrer, les vents salés peuvent rassurer et il peuvent aussi rendre fous.

 

Avec une intensité époustouflante et des passages qui placés ensemble formeraient un recueil de poèmes, Joanne Rochette décrit la nature humaine ainsi que cette étrange maladie qu'est l'amour.

Alors tu m'as raconté cette terre de lumière, ses couleurs intenses, inconnues d'ici, que tu as regardées, béat, en observant les gens aller et venir. Tu m'as révélé comment on ne connaît rien des êtres humains, combien d'autres, pour vivre, loin là-bas, pensent le monde si différemment de nous, et le doute qui s'est emparé de toi plusieurs fois, qu'est-ce donc que ces valeurs, que ces jugements que nous posons, si confiants et sûrs de notre idée de la vie...

Page 30

Après l'eau et la terre, les deux prochains romans de Joanne Rochette nous parleront-ils de feu et d'air ? Nous le saurons bientôt... J'ai hâte !