«Mudwoman» de Joyce Carol Oates

Publié le 7 Janvier 2014

J'adopte cette fois-ci, comme je l'ai fait pour ma lecture de la biographie de Frida Kalho, le mode

« Au fil de ma lecture ».

Jane, comtesse de Harrington, selon Joshua ReynoldsJane, comtesse de Harrington, selon Joshua ReynoldsJane, comtesse de Harrington, selon Joshua Reynolds

Jane, comtesse de Harrington, selon Joshua Reynolds

C'est ainsi qu'Oliver Kroll voit M.R. Neukirchen et elle s'y reconnait effectivement.

Des mots choisis

Le livre de Joyce Carol Oates est d'une telle densité que ma chronique va, exceptionnellement, prendre une forme particulière.

Voici la liste des mots que j'ai noté au fil de ma lecture et qui, selon moi, dressent un portrait fidèle de ce livre-événement.

 

"Préparée"

A l'instar de Jewel/Jedina/Mudgirl/Merry/Meredith/Mudwoman/M.R (le personnage principal de ce livre) qui doit être «préparée», la personne qui lit ce livre doit elle aussi être «préparée» à cette lecture. C'est un livre bouleversant, au sens premier de ce terme. L'on en sort bouleversée, chamboulée. C'est un roman à ne pas lire par n'importe qui, n'importe quand, je crois. 

 

Boue

La boue, c'est celle que l'enfant que sa mère tente de noyer dans un marais a dans la bouche. Cette boue qui l'empêche peu à peu de parler, de respirer et que, plus tard, elle sentira toujours dans sa gorge lors d'événements stressants ou lors de situations difficiles à gérer. 

 

Solitude

Celle d'une enfant dans un foyer d'accueil. Celle d'une présidente d'université qui voue sa vie à sa tâche. Celle de personnes âgées à qui plus personne ne rend visite.

 

Enfance

Cette période qui devrait n'être que tendresse et naïveté. Cette période fondatrice pour le reste de la vie. Cette période où il arrive tant de choses que l'on ne sait pas toujours avoir vécues avant qu'elles ne ressurgissent longtemps après.

 

 

L'oubli est le principe même du pardon.

Page 29

Adoption

Ce que cela signifie pour l'enfant. Ce que cela signifie pour les parents. Un enfant qui en remplace un autre, parfois.

 

Féminité

Peut-on vivre sans féminité ?

 

Pouvoir & Politique

Le pouvoir ! Non seulement, il «corrompt», mais il «aveugle». Si le but poursuivi est la vérité, le pouvoir est un handicap.»

Page 164

Elle avait vite appris qu'une position publique fait de vous un otage : parler spontanément, du fond du coeur, est la première liberté à laquelle vous devez renoncer.

Page 181

Maladie mentale

Au départ de l'histoire de Mudwoman, il y a eu la maladie mentale. Elle en a été victime. Dommage collatéral.

 

Morale & Philosophie

Agis toujours de telle sorte que la maxime de ton action puisse être érigée en loi universelle.

Kant cité page 373

Vie

Tu n'as pas à comprendre pourquoi ce qui t'est arrivé est arrivé, tu n'as même pas à comprendre ce qui est arrivé. Il suffit que tu vives avec ce qui reste.

Page 556

«Mudwoman» de Joyce Carol Oates