« Après la mousson » de Selina Sen

Publié le 14 Octobre 2013

« Après la mousson » de Selina Sen

J'ai adoré ce livre.

Je suis reconnaissante envers ces auteurs qui nous permettent de découvrir des pays, des peuples, des cultures sans y aller nous-mêmes. Selina Sen fait partie de ceux-ci et sa très belle écriture permet d'effectuer ce voyage de manière à la fois agréable et très instructive.

A travers le travail de journaliste du personnage de Chobbi, nous découvrons les monuments et les personnalités de New Delhi.

Avec Dadu le grand-père, nous revivons la Partition de 1947.

Et, c'est toute la famille qui se retrouve en 1984 bouleversée par l'assassinat d'Indira Gandhi.

Mais, au-delà de cette découverte de l'Inde, deux autres aspects sont très intéressants dans ce livre.

La famille tout d'abord et les réactions de chacune et chacun face aux événements. Les générations qui ont des positions différentes, des points de vue variés en fonction de leurs expériences.

New Delhi

New Delhi

Et aussi, la notion de drame. Cette dernière dimension est peut-être celle qui m'a le plus touchée. Alors qu' Indira Gandhi est assassinée, Sonali, la plus jeune des filles vit un cauchemar. Son mari a disparu en mer.

Cela fait partie de la vie et m'a ramené quelques semaines en arrière lors de la catastrophe ferroviaire de Megantic, ici, au Québec. Simultanément à cet événement, une collègue de Jean-Jacques vivait son propre drame en brûlant son fils avec du café bouillant. « Cela n'a rien à voir » disait-elle. Et pourtant... Parce-qu'il s'agissait de son fils, parce-que cela se passait plus près d'elle, parce-que pour lui, elle pouvait faire quelque chose alors qu'elle se sentait si impuissante face au drame de tous ces gens pris dans la tourmente de Mégantic, cela était ce qui comptait le plus pour elle à ce moment-là dans sa vie.

Un drame n'en efface pas un autre, ça ne fonctionne pas comme cela. Mais de chaque drame, il faut se relever, chacun à sa manière. Pour Sonali :

C'était le rejet du passé qui ouvrait la voie au processus de réparation.

Page 391

C'est donc un roman très dense que propose Selina Sen. Dense par son contenu et les thèmes abordés et pourtant si léger par les descriptions qu'elle fait de la végétation et des étoffes. Surtout les étoffes, les couleurs, les textures... on pourrait presque les sentir sur la peau de notre joue!

« Après la mousson » de Selina Sen