«La Tournée d'automne» de Jacques Poulin

Publié le 11 Août 2013

«La Tournée d'automne» de Jacques Poulin

Le Québec : un pays, des livres, toujours plus de livres ! Découvrez les dernières recrues ici.

********************************************************************************************************************

Ce n'est pas moi qui vais vous parler de cet autre roman de Jacques Poulin.

Bien que j'ai moi-même lu ce roman avant de venir vivre au Québec et que je le tienne en partie responsable (pour mon plus grand bonheur!) de cette migration, je vais aujourd'hui céder la parole à Sandrine.

«La Tournée d'automne» de Jacques Poulin

J'ai rencontré cette dernière au début de l'été alors que j'étais curatrice pour Francotweets. Je devais en une semaine et quelques tweets présenter mon coin de pays. Les livres m'avaient alors semblé le meilleur moyen de parler des lieux et de la culture de cette si belle province.

 

C'est ainsi donc que Michel Tremblay a pris le chemin de la Malaisie, que des contes estriens sont partis dans l'Indiana, que Fred Pellerin s'est envolé pour l'Irlande et que Jacques Poulin a rejoint Sandrine à Toulouse.

Quelques semaines plus tard, Sandrine m'écrit. Je vous laisse donc avec elle et Jacques Poulin.

 

«La Tournée d'automne» de Jacques Poulin
« Me voila rentrée de vacances où j 'ai eu le temps de savourer cette jolie Tournée d'automne.
 
J'ai été surprise par le rythme très lent et très posé du récit, et j'ai pris soin de lire sans me presser afin de faire durer et de réfléchir à chaque petit détail faussement innocent.

 

J'ai particulièrement apprécié les petites touches d'humanité, distillées harmonieusement dans une narration riche en paysages et en sentiments feutrés. Ce livre m'a donc appris à prendre mon temps sans attendre de rebondissement ou de révélation inattendue. La fin étant prévisible et sans équivoque, j'avais l 'esprit tranquille pour y arriver sans perdre une goutte des aléas de cet attachant chauffeur.

Je me suis accrochée à cette histoire comme aux jours précieux (car non allongeables) des vacances d 'été en famille.

 
Comme c'est de coutume dans cette maison où il passe beaucoup de monde tout au long de l'année, les livres qu'on a lu et appréciés y sont laissés dans la bibliothèque, à la  disposition des lecteurs de passage. Ma belle soeur venait d'en commencer la lecture quand je suis rentrée à Toulouse; j'espère qu'elle y trouvera le dépaysement et la sérénité que j 'y ai moi-même trouvé.

 

Merci encore pour cette belle découverte.»

 

Sandrine.