«L'herbe rouge» de Boris Vian

Publié le 21 Septembre 2013

«L'herbe rouge» de Boris Vian

«L'herbe rouge» est le second livre de Boris Vian que je lis. Le premier était «L'écume des jours», c'était il y a 20 ans.

Malgré ce délai, j'ai retrouvé Boris Vian comme l'on retrouve un ami. Même après plusieurs années sans se voir, il semble que l'on vienne juste de se quitter. Les sensations étaient intactes, toutes celles que l'on éprouve à chaque fois que l'on pénètre dans le monde parallèle de Boris Vian :

*Sensation de douceur malgré la gravité des sujets traités.

*Sensation d'intimité malgré l'universalité des propos.

*Sensation de rêve malgré la dure réalité des choses.

*Sensation colorée malgré la grisaille.

et surtout, surtout, surtout, sensation de redécouvrir la langue française à chaque page, à chaque nouvelle acrobatie linguistique de cet artiste unique.

«L'herbe rouge» de Boris Vian