«L'art de nuire» de Pierre Houdion

Publié le 2 Juin 2013

«L'art de nuire» de Pierre Houdion

Heureusement, la merveilleuse maîtrise de la langue que possède Pierre Houdion ainsi qu'un vocabulaire d'une extrême richesse (permettant de rendre compte admirablement bien de cette fin du 18e siècle où se déroule l'action de «L'art de nuire») viennent consoler le lecteur du triste contenu de ce roman.

Effectivement, «l'art de nuire» dont il est question ici est exactement le même que celui que nous côtoyons quotidiennement à notre époque.

C'est à la jalousie, l'appât du gain, la superficialité des sentiments, la vulnérabilité de l'amitié face au pouvoir, les non-dits et l'indifférence que doit faire face Mademoiselle de Carvoisin lorsqu'elle fait le choix de devenir vicomtesse de Bombelles.

«L'art de nuire» de Pierre Houdion

De nos jours, les moyens employés pour nuire sont autres qu'à l'époque du «bien aimé» Louis XV, mais cet art conserve toute sa puissance et son étendue dans les rangs des familles et des sphères dirigeantes contemporaines.

Merci donc infiniment à Pierre Houdion d'avoir, avec son récit authentiquement documenté, pointé du doigt la cruauté humaine et de l'avoir ainsi dénoncée avec virulence, dans le repect toutefois des traditions de ce 18e siècle qui le passionne, soit avec élégance et dans le profond respect de l'étiquette.

La réalité décrite n'en est pas moins affligeante.

«L'art de nuire» de Pierre Houdion

La présente chronique se trouve également sur le site Libfly.

Je tiens à remercier sincèrement Suzanne pour l'envoi de ce livre.