« La couleur des ombres » de Colm Toibin (3)

Publié le 28 Octobre 2014

Cette nouvelle s'intitule «La famille vide» et oscille entre prose et poésie.

J'ai remarqué ce galet à cause de la douceur subtile de sa couleur contre le sable, son vert clair veiné de blanc. De toutes les pierres que je voyais, celle-ci semblait porter au plus haut le message qu'elle avait été lavée par les vagues; sa nuance d'origine ainsi dissoute paraissait d'autant plus vivante, comme si le long combat entre la couleur et l'eau salée lui avait conféré une force muette.

Parce qu'il a la nostalgie de sa mer irlandaise, le narrateur vivant en Californie se rend à Point Reyes.

Sublime !

(Cliquez sur les images pour les voir en grand)(Cliquez sur les images pour les voir en grand)

(Cliquez sur les images pour les voir en grand)