« Bulle ou la voix de l'océan » de René Fallet

Publié le 27 Juin 2014

J'ai découvert récemment l'univers de Guillaume Siaudeau à travers son roman « Tartes aux pommes et fin du monde », mais également au fil de son blogue : La Méduse et le Renard.

 

C'est au cours de l'une de ces visites que j'ai visionné l'entrevue ci-dessous de Georges Brassens et René Fallet par Michel Polac.

 

Émotion.

Nostalgie.

Envie de relire « Bulle ou la voix de l'océan».

Et c'est ce que j'ai fait.

« Bulle ou la voix de l'océan » de René Fallet

Je me souvenais vaguement de ma lecture d'enfance... d'un pirate qui tombe à côté d'un coquillage... d'une demoiselle un peu capricieuse... d'un coquillage qui voyage... Mais, tout ceci était un peu flou dans mon esprit.

Alors, j'ai relu et... j'ai redécouvert ce texte d'une poésie infinie, d'une valeur inestimable à mes yeux d'aujourd'hui, pour celle que je suis devenue.

Je disais dans un précédent billet que « Tistou les pouces verts » valait plus désormais pour moi que le célèbre « Petit Prince » et j'ajoute ici que « Bulle ou la voix de l'océan » de René Fallet est un « Tistou » de la mer.

Un livre essentiel qui permet de mieux comprendre le monde et d'y vivre selon des valeurs qui sont les miennes et que je partage, j'en suis convaincue, avec vous toutes et tous qui passez par ici de temps en temps.

Tout ce que Petit-Pierre ne pouvait entendre, il le fit entendre à Bulle. Le petit sourd lui apprit à entendre la terre.

Page 107