« Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » de Jonas Jonasson

Publié le 7 Mai 2014

« Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » de Jonas Jonasson

J'ai bien aimé ce livre au début, puis un peu moins lorsque j'étais arrivée au milieu de l'histoire pour finalement espérer que la fin arrive vite lors des derniers chapitres.

Tout avait bien commencé et je disais à tout le monde dans mon entourage que je lisais une histoire délirante d'un centenaire en cavale qui rencontre un vendeur de hot-dogs amoureux d'une femme qui a une éléphante dans son garage. Et c'était vrai ! Vrai dans le résumé des faits relatés dans ce livre totalement loufoque et vrai que j'appréciais ma lecture.

Puis, l'évolution en parallèle de « l'aventure » et de la biographie d'Allan, le fameux centenaire bien sympathique, a commencé à me peser un peu. J'avais hâte de revenir vite aux seules péripéties de cette drôle d'équipe dont la devise inspirée de son chef est la suivante :

Les choses sont ce qu'elles sont et elles seront ce qu'elles seront.

Page 50

Ensuite, l'accumulation a continué tant dans « la folle aventure » que dans le passé d'Allan et c'est devenu « trop ». « Trop » de situations burlesques pour continuer à être drôle, trop d'invraisemblances pour continuer à me captiver. Car, Allan, au cours de sa vie, croise entre autres, Mao Tse Toung, Harry Truman, Staline, et joue un rôle considérable sur le plan de la politique internationale. Revisiter ainsi cette dernière par ce biais humoristique n'est pas une mauvaise idée en soi, mais je le redis ici « trop c'est trop ». Je me suis lassée. Dommage, car j'ai bien ri à la lecture de la première moitié du livre.

 

Ma suggestion de lecture sera donc aussi loufoque que la vie d'Allan : un livre à lire absolument... jusqu'en son milieu !