« Maus » d'Art Spiegelman

Publié le 4 Avril 2014

Je n'ajouterai pas ma voix (et un nouveau billet) aux nombreuses autres qui ont déjà salué (et certainement mieux que je ne pourrais le faire) l'immense qualité du travail d'Art Spiegelman avec cette bande dessinée. La réputation de cet ouvrage est grandement méritée.

 

Toutefois, je souhaite ici apporter une nuance. Je crois que ce livre est un excellent (si ce n'est le meilleur à ma connaissance) moyen d'avoir un premier contact avec la shoah.

Pour moi qui ai lu de multiples ouvrages sur le génocide perpétré par les nazis, ce livre a constitué plus une sorte de rappel, une nouvelle façon de dire ce que l'on ne devra jamais oublier, jamais.

 

Ce premier contact est primordial, car c'est celui qui reste en mémoire.

 

Dans mon cas, il a pris la forme il y a 25 ans, dans une salle de lycée, d'une projection de « Nuit et brouillard » d'Alain Resnais. Notre profeseur d'allemand s'appelait Madame Souche, la projection avait lieu lors de la dernière heure du matin dans une salle tout au bout du deuxième étage. Je me souviens de chaque détail.

 

Ce jour-là, le jour du premier contact avec la shoah, est gravé à tout jamais dans notre mémoire. Le jour où l'on ne sait plus dire autre chose que « Pourquoi ? » et répéter inlassablement ce questionnement dont la seule réponse réside dans la folie. Quoi d'autre?

 

 

Parce qu'il s'agit d'une bande dessinée, Théo (qui a désormais 10 ans), a été attiré et m'a demandé de lire MAUS. J'ai bien sûr accepté. Il est parti avec le matin dans l'autobus.

 

De retour le soir, il me dit qu'il a déjà presque fini, qu'il veut terminer dans la voiture en partant à son cours de musique. Il m'a simplement dit à ce moment-là : c'est bien, c'est un sujet triste, mais c'est bien.

 

Il a effectivement terminé pendant le trajet. Il avait besoin d'aller jusqu'au bout. Puis, il n'a rien dit pendant un long moment.

 

De retour à la maison, il me redonne le livre. Avant de repartir, il me demande :

« Pourquoi ils ont fait ça ? Pourquoi ? »

« Maus » d'Art Spiegelman