«La liste de mes envies» de Grégoire Delacourt

Publié le 16 Juillet 2013

Nous ne sommes qu'à la mi-juillet et déjà un «coup de coeur de l'été» avec ce roman de Grégoire Delacourt.

La résumé en est simple : une mercière d'Arras gagne au loto. Ceci va changer sa vie.

A partir de cette situation, dont nous avons toutes et tous un jour rêvé, l'auteur nous amène à faire la subtile différence entre nos besoins, nos envies et nos folies. Voilà qui parait simple. Et pourtant...

Malgré le fait que ces dites envies soient reprises dans le titre du livre, ce n'est cependant pas là que se situe l'essentiel du livre de Grégoire Delacourt.

Arras

Arras

Non, l'essentiel de ce récit réside dans le talent de l'écrivain à décrire tous ces petits détails de la vie, toutes ces infimes concessions que nous faisons aux autres et au temps, tous ces petits plaisirs que l'on trouve dans un sandwich maladroitement préparé à notre attention ou les remerciements d'une inconnue à qui nos mots sur un blog ont su apporter du réconfort.

Ce livre nous rappelle avec charme et lucidité que la vie se confectionne point par point, maille par maille, qu'il nous faut en choisir chaque bouton, chaque ruban et l'argent, nous faisant tourner la tête un instant, nous fait manquer quelques mailles, nous obligeant dès lors à recommencer, à revenir en arrière, à défaire notre ouvrage pour finalement le refaire presque à l'identique avec simplement le sentiment d'avoir perdu du temps et de nous être un peu éloignés de la perfection.

Ce que nous dit Grégoire Delacourt est finalement on ne peut plus simple : ne quittons pas la vie des yeux, elle en vaut la peine, elle est belle !

«La liste de mes envies» de Grégoire Delacourt

Suite à plusieurs commentaires très constructifs sur la présente chronique, j'ai décidé d'ajouter l'avis de Secrète Louise qui donne un tout nouvel éclairage sur ce livre et qui apporte des questionnements forts intéressants.

Merci infiniment pour ce partage Secrète Louise.

Sur un plan plus personnel, je crois, après réflexion, que ma chronique représente parfaitement un cas typique de «on met dans un livre ce que l'on a envie d'y mettre ! » ;-)

Merci encore à toutes pour vos commentaires (sur le blog ou en privé) et à bientôt !